Vos frais de port OFFERTS à partir de 45€ d'achat.

L’histoire du délavage du jeans.

 

Initialement destiné aux chercheurs d’or, le blue-jeans était naturellement brut. Sa teinture en Indigo a pour particularité d’être très abrasive, le moindre frottement laisse apparaître un nuancier de bleu infini. 

 

Les chercheurs d’or en frottant continuellement le tamis qui leur permet de filtrer l’eau, ont écrit sans le savoir la success story du jeans du 20èmesiècle.

 

 

Quand le jeans est devenu le vêtement cool importé par les GI, il fallait compter sur l’usure naturelle du temps pour voir son jeans se délaver et changer de style.   

 

Pour les puristes, il existait une méthode plus artisanale qui consistait à se baigner avec son jeans et à frotter directement sur soi avec du sable la surface de son jeans. Ainsi, les nuances de bleu laissaient apparaître un délavage personnalisé. 

 

 

Mais c’est dès les années 60 qu’une technique plus industrialisée a vue le jour : le stone-wash est né. Les jeans sont délavés dans la chaîne de fabrication à l’aide de grandes machines en y intégrant des pierres ponces. La fibre en ressort comme vieille naturellement. 

 

 

Les années punks de 1980 laissent place à un nouveau procédé plus rapide, c’est la mode du jeans bleach. On délave le jeans en projetant de l’eau de Javel qui permet de blanchir la toile plus rapidement et d’obtenir des effets spécifiques qu’on appelle neige. 

 

 

Quelques années plus tard, on utilise le permanganate de potassium qui produit les mêmes effets, à la différence que le jeans ne jaunit pas et permet d’obtenir des délavages plus proches d’un délavage naturel. 

 

Mais c’est en 2003, que les délavages prennent le virage de l’écologie, les procédés sont moins polluants, ils nécessitent moins ou pas d’eau et surtout évitent l’usage de produits chimiques. Le délavage à l’Ozone voit le jour ainsi que le délavage au laser qui reproduit grâce à l’intensité de la chaleur du laser le délavage prédéfinit informatiquement. 

 


A travers son programme RL LAB, Rica LEWIS travaille depuis plusieurs années sur ces nouvelles techniques de délavage.